Election du frère Bernard De Cock


Après les deux mandats du frère Mark Butaye comme prieur, la Communauté Internationale Saint Dominique de Bruxelles a élu le frère BERNARD DE COCK o.p. comme nouveau prieur. Il a accepté son élection le 23 juin 2020. Après ses études de philosophie et de théologie à Leuven, le frère Bernard a rejoint en 1980 l’équipe des frères dominicains au KUC (Le Centre Catholique Universitaire) à Gent pour la pastorale en milieu universitaire. En même temps, il a enseigné la philosophie et la religion à l’Institut Lemmens (Lucas-Hogeschool) à Leuven. Il a été aumônier national des ‘Gezinsgroepen’, cofondateur du groupe Homo & Geloof, collaborateur aux programmes de formation ‘Het Bevrijdend Woord’ et ‘Het Lopend Vuur’. En 2006, Pax Christi lui accordait le titre “Ambassadeur de la Paix”.  Avec Antoinette Van Mossevelde, il a fondé la Communauté Mirte à Gent en 2003 à partir de laquelle il s’engageait comme animateur et chantre de la communauté “Dominicus-Gent”, jusqu’aujourd’hui. Bernard De Cock est actuellement  l’adjoint du provincial et responsable de la formation d’études et de la formation permanente des dominicains en Belgique.   

Als het vlees woord wordt - Quand la chair devient parole

En ce 8 Août, fête de notre fondateur Saint Dominique, les frères dominicains de Bruxelles se joignent à vous pour ensemble louer Dieu, bénir ses témoins et prêcher la bonne nouvelle que le Christ nous a révélée. Dominicus herinnert ons hoe de verkondiging een gesprek is dat begint in het luisteren naar de zoekende mens. Het goede Woord brengt de mens dichter bij zichzelf, bij de andere en bij de zorg voor de schepping. May the feast of our founder father Saint Dominic  —August the 8th— in this troubling time strengthen and deepen our common way of "contemplari et contemplata alliis tradere".

L’accompagnement en fin de vie et la dignité humaine: une approche éthique et spirituelle nuancée.

Mardi 7 mai 2019 à 20h15
Dominicains de Bruxelles

Docteur Marc Desmet, sj
, est prêtre jésuite et médecin
en chef de l’unité et de l’équipe mobile palliative de laclinique ‘Jessa’ à Hasselt et auteur d’ouvrages sur le sujet.L’accompagnement d’une personne en fin de vie, en soidéjà délicate et inhabituelle, demande aujourd’hui unevigilance particulière: les décisions se trouvent entre lesmains de beaucoup d’intervenants qui agissent selon desattitudes et critères divergents: famille et amis, médecinset personnes soignantes. Comment préserver la dignitéhumaine dans un contexte culturel, juridique et médicalen permanente évolution et marqué par une loi relativeà l’euthanasie quasi unique dans le monde? Comments’y prendre avec des questions comme l’euthanasie etla sédation si l’on veut éviter que les décisions difficilesne se conforment pas spontanément à une interventionutilitaire ? Comment la fin de vie peut-elle nous faire découvrir du sensé ? Marc Desmet fera un plaidoyer pourla nuance et le ‘non savoir’ – voir le sous-titre de son ouvrage «Euthanasie: waarom niet? Pleidooi voor nuanceen niet weten » à partir de sa pratique médicale quotidienne en éclairant les différentes décisions éthiques eten pointant l’importance de la ‘gestion’ en équipe de ladouleur spirituelle sous-jacente.
Participation : 5 €.

L’accompagnement en fin de vie et la dignité humaine

Conférence donnée par Marc Desmet, ce 7 mai 2019, à la communauté de Bruxelles dans le cadre du Forum Renaissance 2018-2019



Docteur Marc Desmet, sj
, est prêtre jésuite et médecinen chef de l’unité et de l’équipe mobile palliative de laclinique ‘Jessa’ à Hasselt et auteur d’ouvrages sur le sujet.L’accompagnement d’une personne en fin de vie, en soidéjà délicate et inhabituelle, demande aujourd’hui unevigilance particulière: les décisions se trouvent entre lesmains de beaucoup d’intervenants qui agissent selon desattitudes et critères divergents: famille et amis, médecinset personnes soignantes. Comment préserver la dignitéhumaine dans un contexte culturel, juridique et médicalen permanente évolution et marqué par une loi relativeà l’euthanasie quasi unique dans le monde? Comments’y prendre avec des questions comme l’euthanasie etla sédation si l’on veut éviter que les décisions difficilesne se conforment pas spontanément à une interventionutilitaire ? Comment la fin de vie peut-elle nous faire découvrir du sensé ? Marc Desmet fait un plaidoyer pourla nuance et le ‘non savoir’ – voir le sous-titre de son ouvrage «Euthanasie: waarom niet? Pleidooi voor nuanceen niet weten » à partir de sa pratique médicale quotidienne en éclairant les différentes décisions éthiques eten pointant l’importance de la ‘gestion’ en équipe de ladouleur spirituelle sous-jacente.

La prière silencieuse

Nous vous invitons à 3 ateliers sur:

La prière silencieuse
avec le fr. Patrick Lens o.p.

Peut-on l’apprendre? Comment prier selon la tradition dominicaine ?

Les lundis 11 mars - 18 mars - 8 avril à 20h15

Couvent des dominicains de Bruxelles
Av. de la Renaissance 40
1000 Bruxelles

Inscription obligatoire, uniquement: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire les psaumes aujourd’hui

Samedi 6 avril 2019 de 9h30 à 16h30
Dominicains de Bruxelles

Benoît Standaert, osb: est exégète et moine bénédictin de l’abbaye de Sint Andries (Zevenkerken – Brugge).Le livre des psaumes est un trésor, une cathédrale, unevéritable école de prière, la matrice de toute prière vocale depuis deux millénaires et demi. Comment retrouver la pratique de cette prière  ? Un peu d’étude nouséclaire sur sa dynamique  : l’originalité de sa disposition en cinq livres, et l’art de prier cet enchaînementdes cent-cinquante poèmes. Entrons-y par les Psaumesun et deux, considérons l’enchaînement heureux despsaumes 120-121-122 et jetons un regard sur le Hallelfinal (146 à 150). Le tout commence par une béatitudeet débouche sur une louange sans fin de tout ce qui asouffle. « La louange est le sel de la terre; elle consacrela terre » (Jules Monchanin).
Participation : 10 €, y compris un sandwich dans l’heure de midi ;
Inscription nécessaire: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’excès et la mesure : la tension féconde du Dominicain

Mardi 19 mars 2019 à 20h.15
Dominicains de Bruxelles

Dominique Collin, op

est théologien. Qu’est-ce qu’un Dominicain ? Un être passionné par la Parole de vérité au point de faire de celle-ci la mesure de sa vie, et aussi, en quelque sorte, son «excès». Car l’enjeu, pour une organisation vouée à la «communication» de l’Évangile, est celui-ci : pour parler à tous, il lui faut désapprendre son langage pour parler autrement.

Participation : 5 €.

La tension féconde du Dominicain

Ce 19 mars 2019, le frère Dominique Collin a donné un conférence sur la tension féconde du dominicain, au couvent de Bruxelles. Dominique Collin est théologien. Qu’est-ce qu’un Dominicain ? Un être passionné par la Parole de vérité au point de faire de celle-ci la mesure de sa vie, et aussi, en quelque sorte, son «excès». Car l’enjeu, pour une organisation vouée à la «communication» de l’Évangile, est celui-ci : pour parler à tous, il lui faut désapprendre son langage pour parler autrement. Voici l'intégralité de sa conférence.

 

Le féminisme en christianisme et en islam

Mardi 5 février 2019 à 20h15
Dominicains de Bruxelles

Malika Hamidi et Laurence Flachon

Malika Hamidi est docteure en sociologie et auteure de «Un féminisme musulman, et pourquoi pas?». Laurence Flachon est pasteure de l’Église protestante unie de Belgique.

Le féminisme est un mouvement sociétal très large et différencié. Au sein de ce mouvement, il y a un féminisme spécifiquement chrétien, qui porte à la fois sur la place des femmes dans la société et dans les Églises. Plus récent, il y a aussi un féminisme musulman. Similitudes et différences entre ces féminismes à dimension religieuse.
Co-organisé avec El Kalima, Coexister Bruxelles et Axcent

Participation : 5 €.

 

La question du genre: approches chrétienne et musulmane

Mardi 20 novembre 2018 à 20h15
Dominicains de Bruxelles

Ignace Berten est dominicain et théologien et Ghaliya Djelloul est assistante de recherche à l’UCL. 

Le thème du genre est très discuté aujourd’hui, il a des significations différentes. Il fait peur à beaucoup.Chrétiens et musulmans n’ont ni les uns ni les autresune approche commune à ce sujet. Mais y a-t-il des convergences ou des divergences de fond entre lesapproches chrétiennes et musulmanes et lesquelles ?Comment discerner?

Une conférence co-organisée avec El Kalima, Coexister Bruxelles et Axcent
Participation : 5 €.


Conter la Bible comme un récit de vie

Samedi 13 octobre 2018 de 9h.30 à 16h.30
Dominicains de Bruxelles

Avec Marie-Bénédicte de Villenfagne 
Marie-Bénéditcte de Villenfagne a été inspectrice diocésaine dans l’enseignement fondamental, animatrice de groupes de conteuses bibliques et poursuitactuellement des cours de master en études bibliques approfondies.

Comment lire la Bible pour la faire vibrer ?
L’atelier
proposé l’abordera comme un récit à raconter de vive voix.
Une méthode pratique destinée aux catéchistes, grand parents,adultes qui veulent  transmettre le message biblique particulièrement aux enfants et aux jeunes et qui s’applique aussi bienaux adultes. Marie-Bénédicte de Villenfagne nous proposera sa méthode de travail préparatoire et nous aidera à la mettre en pratique.

Un atelier d’intro
duction et d’un travail pratique. Avec repas sandwich.Participation 10 €

Requiem de Duruflé et motets du XX siècle

Samedi 29 septembre 2018 à 20h.
Dominicains de Bruxelles


CONCERT

Le Chœur Polyphonia de Bruxelles
& le Chœur de la Fédération À Cœur joie.
Mathias Lecomte, orgue.
Direction: Françoise Lesne & Denis Menier.

S’il a peu composé, l’organiste français de réputation internationale Maurice Duruflé (1912-1986) n’en a pas moins laissé quelques œuvres marquantes. Son œuvre la plus célèbre, le Requiem op. 9, a été créée en 1947 dans sa version pour chœur, grand orchestre et orgue. Mais dès 1948, Duruflé en crée une version pour chœur et orgue plus intimiste, correspondant parfaitement au caractère de spiritualité confiante qui s’en dégage. Utilisant librement le chant grégorien, Duruflé a su mettre en valeur le texte du Requiem par une souplesse mélodique et rythmique inégalée. Le Chœur Polyphonia de Bruxelles, sous la direction de Françoise Lesne, chantera en première partie quelques motets du XX siècle, avant de s’associer au Chœur de la Fédération À Cœur joie, pour donner sous la direction de Denis Menier cette magnifique œuvre.

12 € en prévente, 15 € le jour même.