Vigile pascale

Vigile pascale Philippe Cochinaux

Quatre bougies brûlaient lentement. L’ambiance était tellement silencieuse qu’il était possible d’entendre leur conversation. La première dit: « Je suis la Paix » ! Je brille d’une lumière très claire et je me demande pourquoi je brûle encore.  Regardez ces guerres, ces actes de terrorisme où tant d’innocents meurent.  Il semble que les êtres humains ne souhaitent plus la paix.  Personne n’arrive à me tenir allumée.  En disant ces mots, sa flamme se réduisit et s’éteignit. La deuxième prit aussitôt la parole et dit: « Je suis la Foi » ! Je suis devenue superflue, les humains ne souhaitent plus connaître Dieu. Ils ont l’impression que j’ai quitté ce monde depuis bien longtemps et ne me cherchent plus au cœur d’eux-même, là où je vis aujourd’hui.   Je crois que je suis devenue inutile, ma flamme n’a plus de sens. Les gens n’ont plus besoin de moi.  Pire, certains instrumentalisent mon nom pour commettre l’irréparable.  Quand elle eut fini de parler, une brise souffla sur elle et l’éteignit. Triste, la troisième bougie se manifesta à son tour: « Je suis l’Amour » ! Je n’ai pas de force pour rester allumée. Les Humains m’ignorent.  Ils ne voient qu’eux-mêmes, ils s’affairent par peur du temps qui passe et n’en prennent plus pour aimer. Ils ont oublié mon importance ! Et sans plus attendre, elle s’éteignit.  Soudain… un enfant entre dans la pièce, et voit les trois bougies éteintes. Pourquoi êtes-vous éteintes ? demanda-t-il. Votre rôle est de brûler et non de vous éteindre! En disant cela, l’enfant commença à pleurer et s’adressa à la quatrième bougie, un sanglot noué dans la gorge : « et toi aussi tu vas t’eteindre ? ». Alors, la quatrième bougie parla d’une voix forte et claire : N’aie pas peur, tant que j’ai ma flamme nous pourrons allumer les autres bougies, « Je suis l’Espérance ».  C’est moi qui vous permet de tenir lorsque vous êtes submergés par la tristesse, le découragement, l’incompréhension. Et je serai toujours là auprès de vous ». L’enfant médita un instant ces paroles.  Il comprit que la flamme de l’espérance pouvait redonner vie à toutes les autres flammes.  Avec des yeux brillants, il la prit et ralluma les trois autres mèches: celles de la Paix, de la Foi et de l’Amour ! Et toutes ces flammes brillèrent d’un si grand feu qu’elles illuminèrent le cœur de tous ceux et celles qui vivaient d’espérance. 

En cette nuit de Pâques, nous sommes conviés à redécouvrir que la lumière de l’espérance est celle-là même de la résurrection.  Le Christ ressuscité est la lumière qui jaillit aujourd’hui encore pour illuminer la terre entière d’une autre clarté.  Il vient nous donner la lumière de la Vie. Pâques est là pour nous rappeler à chaque instant que la mort n’a plus le dernier mot, que la barbarie humaine ne vaincra jamais.  Mort et barbarie sont soumises à l’éphémère.  Nous les traverserons et à notre tour, nous vaincrons.  Le Christ en est sorti le premier vainqueur et il est heureux que nous puissions célébrer de la sorte cette victoire puisqu’elle est celle de la Vie, de l’espérance au-delà de toute désespérance.  Il n’y a plus lieu de chercher le Vivant parmi les morts. Tel est un des sens de sa résurrection.  Toutefois, personne ne sait vraiment ce que cela signifie de ressusciter.  Ce verbe profondément mystérieux ne se découvre qu’en Dieu.  Que son Esprit nous inspire alors pour que nous puissions entrer dans ce mystère.  Ainsi, notre foi nous fait prendre conscience que la résurrection n’est pas une promesse pour demain ou dans un avenir lointain.  Nous sommes conviés à déjà la vivre dès à présent, ici et maintenant.  Comment se demandent peut-être certains ?  Tout simplement en laissant brûler en nous la flamme de l’espérance.  Une flamme rougeoyante de cette confiance que Dieu a mise en nous.  Notre espérance est le signe visible de cette résurrection qui agit déjà en nous.  Elle marque notre vie et c’est par elle que nous devenons ces êtres résurrectionnels qui, à leur tour, illuminent le monde d’une lumière divine.  Que l’Espérance ne s’éteigne jamais en nos cœurs et qu’en cette nuit de Pâques, chacune et chacun de nous, puissions raviver les flammes de la Paix, de la Foi, et de l’Amour partout où nous sommes ! C’est ce que Dieu attend de nous.  Telle est l’espérance de sa résurrection. Heureuse fête de Pâques.

Amen

{audio width:260}Vigile pascale|Philippe Cochinaux|http://www.precheurs.be/Mp3/Homelies/2016-03-26.mp3{/audio} 


VICE-PROVINCE SAINT-THOMAS-D’AQUIN EN BELGIQUE
VICE-PROVINCIE SINT-THOMAS VAN AQUINO IN BELGIE

webmaster@dominicains.be