Et son règne n'aura pas de fin

Type de document: Commentaire du credo
Temps liturgique: Aucun
Année liturgique: A, B, C

Le Christ, donc reviendra dans la gloire ; mais comme nous l'avons dit, la gloire de Jésus n'est pas celle des grands de ce monde. Elle ne vient pas des hommes, mais de Dieu (Jean 5:41 - 44). Saint Jean affirme, à propos de la première venue de Jésus : « il était dans le monde, et le monde ne l'a pas reconnu...mais nous avons vu sa gloire » (Jean 1:14). S'il revient dans la gloire, son second avènement ne sera pas nécessairement plus spectaculaire que le premier. S'il nous est donné de le voir un jour la gloire de Jésus et son règne, c'est qu'il nous sera donné de reconnaître cette gloire qu'il possède déjà, c'est notre regard qui sera transformé, pas le Christ. Il en va de même de son règne, car le Royaume, à ses dires mêmes, est au milieu de nous. Le Royaume à venir sera-t-il différent de celui qui nous est déjà donné ? sera-t-il différent de ce Royaume qui est semblable à une graine de moutarde, à du levain enfoui dans la farine, à un trésor caché ou à une perle de grand prix ? (Matthieu 13,31-46). Certes, jamais Jésus n'a refusé le titre de roi. Mais il s'est refusé à dire qu'il était roi à la manière des hommes. Juste avant d'être condamné à mort, à la question de Pilate qui lui demandait s'il était roi, il répondit : « tu l'as dit ... mais ma Royauté n'est pas de ce monde » (Jean 18,36-37). Puis il fut vêtu de pourpre et couronné d'épines, alors que les soldats s'approchaient de lui et disaient « salut, roi des Juifs ! » et lui donnaient des coups. (Jean 19,1-3) Et Pilate, malgré l'opposition des juifs, fit préparer un écriteau qu'il fit placer sur la Croix et qui disait « Jésus de Nazareth, Roi de Juifs. » Dernière ironie que cet écriteau en fait, car tout juif pieux savait que Dieu seul était roi d'Israël (1 Samuel 12,12.17). Même en sa passion, Jésus est confessé comme Dieu.

En d'autres termes, le Credo nous dit la même chose. Le règne du Christ n'aura pas de fin, car son Royaume n'est pas de ce monde. Il règne à la droite de Dieu ; non pas ici ou là, mais au milieu de nous, en nous, et nous régnerons avec lui, « puisqu'ayant part à ses souffrances, nous auront part aussi à sa gloire » (Romains 8,17).

  • Espérer l'impossible

    À partir de ses recherches sur Kierkegaard (1813-1855), Dominique Collin montre dans cette conférence donnée le 17 avril 2018 à la Collégiale Saint Jean, que la théologie a des ressources propres et inouïes pour penser l’existence En savoir plus
  • Amoris Laetitia

    Le synode sur la famille et surtout les conclusions qu’en a tirées le pape François dans Amoris laetitia suscitent débats et controverses au sein de l’Église. Certains, y compris quelques cardinaux et nombre d’évêques mettent en En savoir plus
  • 1
  • 2

Web TV avec André Wénin