2006-2007

lundi, 01 janvier 2007

20e dimanche ordinaire, année C

Devillers Raphaël

Après un long temps de mission à travers la Galilée et dans les villes du Lac, Jésus a décidé de monter à Jérusalem. Il sait que les autorités ne l'accepteront pas et qu'il faut craindre le pire.

De 9, 51 à 19, 45, au long de 10 chapitres, saint Luc raconte cette longue montée où Jésus entraîne ses disciples inconscients de l'issue et rêvant de triomphes terrestres. Mais lui, il assume son destin, conscient de la mission reçue de son Père et décidé à la réaliser.

La longue instruction qu'il a donnée à ses disciples et dont nous avons lu des extraits dimanche passé se termine aujourd'hui par une déclaration solennelle, trois phrases qui manifestent à nouveau la conscience que Jésus a de lui-même et l'importance universelle de ce qu'il va accomplir dans la capitale.

C'est le tournant de l'histoire du monde qui va se jouer.

1. METTRE LE FEU AU MONDE

Jésus disait à ses disciples : " Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé !".

Comme dans d'autres religions, l'Ancien Testament laissait prévoir que la colère de Dieu, à la fin des temps, s'abattrait, tel un feu, sur un monde infidèle. Jean-Baptiste lui-même faisait écho à cette prédiction en annonçant aux foules :

"Moi, je vous baptise d'eau : mais il vient, celui qui est plus fort que moi...Il vous baptisera dans l'Esprit-Saint et le feu. Il a sa pelle à vanner ...La bale, il la brûlera au feu qui ne s'éteint pas" (Luc 3, 16-18)

Jésus étant le Messie annoncé pour la fin des temps, Jean est donc persuadé qu' il va déchaîner le châtiment de Dieu sur les impies. Les deux frères Zébédée partageaient encore cette croyance lorsqu'ils voulaient faire descendre le feu du ciel sur un village qui refusait d'accueillir Jésus ( Luc 9, 54) : mais Jésus les avait vertement rabroués.

Il sait en effet qu'il ne vient pas détruire mais convertir.

Oui, il aspire de toute son âme à accomplir sa mission mais celle-ci consiste à transmettre le feu de l'Esprit-Saint dans les c½urs.

C'est le feu de l'amour de Dieu qui descendra sur les disciples assemblés au cénacle lors de la Pentecôte ; c'est cette passion brûlante qui les poussera à s'élancer vers toutes les nations afin d'y annoncer la Bonne Nouvelle du Pardon de Dieu.

Jésus aspire à ce moment où se réalisera cet incendie du monde : l'Amour de Dieu embrasant les c½urs d'hommes et de femmes du monde entier !

Quand ?...Que cela arrive vite ! Mais pour cela il faut arriver à Jérusalem .....et affronter la tragédie ! Il y fait allusion tout de suite.

Pourquoi donc des hommes d'Eglise ont-ils allumé des bûchers ? Pourquoi donc ont-ils organisé des croisades contre d'autres peuples ?........

Il y a pire que d'être un martyr : c'est d'être un bourreau .

2. LE BAPTEME DANS LA SOUFFRANCE

Je dois recevoir un baptême ......

et comme il m'en coûte d'attendre qu'il soit accompli !

Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste dans les eaux du Jourdain. Mais il sait maintenant qu'il doit être "plongé" (c'est le sens du mot "baptême" en grec) non plus dans l'eau...mais dans le gouffre sans fond de la souffrance, dans l'abîme qui s'ouvrira à Gethsémani et au Golgotha !

Il faut ! Il faut ! Il ne suffit pas de tenir de beaux discours acclamés par les foules, de réaliser des guérisons spectaculaires, de faire des bonnes ½uvres ! L'amour ne pourra s'allumer dans les c½urs qu'en allant jusqu'au terme des exigences de l'amour : donner sa vie,... verser son sang pour ceux-là même qui vous détestent, ceux-là qui vous abandonnent, ceux-là qui vous trahissent !

Pendant ces semaines de montée vers Jérusalem, pas un instant où Jésus ne pense à l'issue. Il tremble devant l'horreur qui l'attend mais il ne retourne pas en arrière : il est impatient que son Père soit enfin manifesté, révélé aux hommes.

La croix sera le signal par lequel les hommes de toute la terre pourront enfin découvrir le vrai Dieu.

Apaisante est la cérémonie du baptême : qu'il est mignon ce petit aspergé d'eau de la grâce !!...Mais il faudra lui dire que ce baptême est en vue d'un autre, qu'il lui faudra affronter un jour : celui de l'amour jusqu'à la mort.

3. LA DIVISION DES FAMILLES

Pensez-vous que je suis venu mettre la paix dans le monde ?...

Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais 5 personnes de la même famille seront divisées : 3 contre 2 et 2 contre 3.

Ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père ; la mère contre la fille et la fille contre la mère ; la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère.

Les prophètes avaient prédit que la fin des temps serait marquée par des déchirures familiales, que des êtres qui s'aiment tout à coup se dresseraient les uns contre les autres. A cause de Dieu !

Jésus comprend qu'il va déclencher ces disputes. Le c½ur étreint de douleur, lui qui vient apporter la paix s'aperçoit que son message provoque les pires oppositions. Le vieillard Syméon avait prévenu sa mère à la Présentation au temple : " Cet enfant est là pour la chute et le relèvement de beaucoup, et pour être un signe contesté. Toi-même, un glaive te transpercera l'âme " ( Luc 2, 33)

Jésus n'a pas l'intention de provoquer des bagarres : il vient bien apporter la paix...mais celui qui recevra sa paix verra peut-être ses proches les plus aimés se dresser contre lui. L'Evangile allumera en même temps la paix dans le c½ur de l'un et le feu de la discorde et de la haine dans le c½ur des autres.

L'option pour Jésus n'est pas anodine, la conversion n'est pas un vague événement sans importance. Devenir disciple de Jésus est une décision qui remet en question la manière de vivre de ceux qui ne la partagent pas. Ils ne peuvent demeurer muets, moqueurs, sceptiques, amusés : au contraire c'est la rage qui les tord. Car le disciple, par son choix de vie, conteste les comportements des autres. D'où leur colère, leur hostilité, parfois leur haine. On a vu dans l'histoire se réaliser ce que Jésus avait prédit : des pères dénoncer leurs fils à la police.

Peut-on confesser vraiment sa foi et tenir à tout prix à l'entente avec l'entourage ? L'incompréhension, l'hostilité est le prix à payer de la fidélité.

Si nous ne gênons personne, sommes-nous croyants ?...


VICE-PROVINCE SAINT-THOMAS-D’AQUIN EN BELGIQUE
VICE-PROVINCIE SINT-THOMAS VAN AQUINO IN BELGIE

webmaster@dominicains.be