4ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: B
Date : 25 avril 2021
Auteur: André Wénin


« Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père

pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. »
(1re lettre de Jean 3,1)

Le 4e dimanche du temps pascal est connu comme le dimanche « du Bon pasteur » à cause de la lecture évangélique extraite du chapitre 10 de l’évangile de Jean qui développe la parabole de Jésus pasteur. Traditionnellement, dans l’Église romaine, c’est aussi le « dimanche des vocations ». Beaucoup perçoivent spontanément le lien entre pasteur et vocation. Sans voir forcément qu’il s’agit d’un rétrécissement drastique de l’appel de Dieu qui se retrouve réduit à la « vocation sacerdotale », et qu’il entretient en même temps une certaine idée du prêtre et du peuple chrétien, les « ouailles ».

Découvrir le commentaire

3ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: B
Date : 18 avril 2021
Auteur: André Wénin


« Si l’un de nous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père :

Jésus Christ, le Juste. »
(1re lettre de Jean 2,1)

Pour ce commentaire, j’inverse les lectures pour respecter l’ordre de l’œuvre de Luc (évangile – Actes des Apôtres). La fin du discours dans l’évangile invite les Onze apôtres à témoigner de la résurrection de Jésus… et c’est ce que Pierre fait dans le récit des Actes.

Découvrir le commentaire

2ème dimanche de Pâques

Temps liturgique: Temps de Pâques
Année liturgique: B
Date : 11 avril 2021
Auteur: André Wénin

« Bien-aimés, celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu »
(1re lettre de Jean 5,1)

Une communauté idéale (Ac 4,32-35)

La multitude de ceux qui étaient devenus croyants était un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que quelque chose de ses biens lui appartenait en propre, mais tout leur était commun. C’est avec une grande puissance que les apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante était sur eux tous. Aucun parmi eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient, et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.

Découvrir le commentaire

Dimanche de Pâques

Temps liturgique: Triduum pascal, Temps de Pâques
Année liturgique: B
Date : 4 avril 2021
Auteur: André Wénin


« Frères, si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut :

c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. »
(Lettre aux Colossiens 3,1)

Les évangiles se terminent tous par un récit des événements autour de la résurrection de Jésus. Mais on n’y raconte jamais l’événement central ! Tout le récit porte sur ce qui arrive aux femmes, aux apôtres, à d’autres disciples. On relate leur visite au tombeau et diverses apparitions du Ressuscité. De la résurrection elle-même, on ne dit pas grand-chose. On l’évoque seulement à travers des images : Jésus s’est levé d’entre les morts, il a été réveillé, il a été élevé par Dieu. À l’opposé de cette discrétion, on peut citer un écrit apocryphe, l’évangile de Pierre [1] :

Découvrir le commentaire

Vigile pascale

Temps liturgique: Triduum pascal, Temps de Pâques
Année liturgique: B
Date : 3 avril 2021
Auteur: André Wénin


« Par le baptême, nous avons été ensevelis avec lui dans la mort,

afin que nous menions une vie nouvelle, nous aussi,
comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père,
a été relevé d’entre les morts. »
(Lettre aux Romains 6,4)

Note : en 2020, j’ai introduit chacun des textes de la Veillée pascale par un bref commentaire fournissant une clé de lecture possible. Cette année, je commenterai plus longuement les 1re et 3e textes – sachant que le 2e prévu (le « sacrifice d’Abraham ») a été commenté pour le 2e dim. de carême B. Le récit de la résurrection dans sa version de Marc est brièvement commenté également.

Découvrir le commentaire

Vendredi Saint | La passion du Seigneur

Temps liturgique: Triduum pascal
Année liturgique: B
Date : 2 avril 2021
Auteur: André Wénin

« Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, je dis : “Tu es mon Dieu !”
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi…
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. »
(Psaume 31,15-17)

La 1re lecture est un des textes de l’Ancien Testament qui ont permis aux disciples de Jésus de comprendre ce qui avait d’abord été pour eux une énigme : la souffrance du messie et sa mort. C’est le « poème du Serviteur souffrant ». En le lisant, on croit avoir affaire à une première version de la passion de Jésus…

Découvrir le commentaire

Jeudi Saint | La Cène du Seigneur

Temps liturgique: Triduum pascal
Année liturgique: B
Date : 1 avril 2021
Auteur: André Wénin


« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ?

J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur. »
(Psaume 116,12-13)

Un thème commun parcourt les trois lectures : faire mémoire. Judaïsme et christianisme ne sont pas des religions du livre, mais de la mémoire… à l’entretien de laquelle le livre peut aider, pour autant qu’on le lise avec attention ! Avec l’avènement de l’informatique, la mémoire s’est réduite à un stockage de données. Ce n’est pas ainsi que fonctionne la mémoire humaine, individuelle ou collective. D’abord, elle sélectionne pour ne garder que ce qui compte, même si c’est apparemment anodin. Mais surtout, elle interprète, elle relit ce qu’elle transmet, en nourrissant les souvenirs à partir de ce qui s’en est suivi (et qui a pu être oublié en tant que tel), et elle se donne des signes, des rites (que l’on pense à la mémoire des attentats de Bruxelles la semaine dernière). Bref, c’est une mémoire qui véhicule du sens, car il faut se souvenir d’où l’on vient pour savoir sur quel chemin on avance, dans quelle direction il est préférable d’aller et ce dont il faut tenir compte si l’on veut avancer et non régresser.

Découvrir le commentaire

Dimanche des Rameaux

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: B
Date : 28 mars 2021
Auteur: André Wénin


« Il s’est vidé de lui-même. »
(Lettre aux Philippiens 2,7)

Semaine sainte. Semaine radicalement différente des autres pour les disciples du Christ. Elle commence par une liturgie qui « donne le ton », qui ébauche une trajectoire, suggérant ainsi une clé de lecture pour éclairer le sentier étroit menant à la résurrection. Au fond, la liturgie de cette semaine est un moment de vérité : elle dit ce qu’il en est des êtres humains, capables du pire – les disciples, les chefs du peuple ou Pilate dans le récit de la Passion… – mais aussi du meilleur – Jésus dans le même récit. Elle dit encore ce qu’il en est de Dieu qui prend parti pour celui que tous rejettent, sans pour autant faire violence à ceux qui s’en prennent à son bien-aimé, mais en les appelant à changer de regard et de manière d’être. En Jésus, Dieu résiste à la violence des humains avec la seule force de l’amour désarmé.

Découvrir le commentaire

Cinquième dimanche de carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: B
Date : 21 mars 2021
Auteur: André Wénin


« Le Fils apprit l’obéissance par ses souffrances et, conduit à sa perfection,

il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent cause de salut éternel »
(Lettre aux Hébreux 5,9)

Après l’évocation de la rupture de l’alliance et la proposition de la reprendre en rebâtissant la Maison de Dieu dans le texte des Chroniques, voici une page de Jérémie dont un autre texte était cité dans la lecture du 4e dimanche. Ici, il ne s’agit plus simplement de réparer un fil qui s’était rompu, mais de créer un nouveau lien, sur de nouvelles bases. La lettre aux Hébreux souligne précisément cette nouveauté : « Si la première alliance [scellée au Sinaï] avait été sans reproche, il ne serait pas question de la remplacer par une deuxième » (8,7). Après avoir cité entièrement le texte du prophète (aux versets 8 à 12), l’auteur ajoute : « En parlant d’une alliance nouvelle, il a rendu ancienne la première… » (v. 13a).

Découvrir le commentaire

Quatrième dimanche de carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: B
Date : 14 mars 2021
Auteur: André Wénin


« C’est par grâce que vous êtes sauvés, et par le moyen de la foi.

Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Cela ne vient pas des actes : personne ne peut en tirer orgueil. »
(Lettre aux Éphésiens 2,8-9)

L’alliance entre Dieu et Israël a été formalisée dans les textes bibliques sur le modèle des traités de vassalité courants dans le Proche-Orient au premier millénaire avant notre ère. C’est ainsi qu’elle est régulée par une loi (voir commentaire du 3edimanche). C’est en respectant cette loi que le peuple témoignera concrètement de sa loyauté au Seigneur. Dès lors, transgresser cette loi constituera une infidélité qui ne sera pas sans effet sur leur relation. Les traités prévoient donc des sanctions en cas d’infidélité caractérisée, alors que la fidélité sera source de bienfaits dont le peuple bénéficiera (voir par ex. Deutéronome 28). La première lecture de ce 4e dimanche de carême commence par raconter la rupture par Israël de l’alliance conclue au Sinaï sur la base des Dix paroles [1].

Découvrir le commentaire

Troisième dimanche de carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: B
Date : 7 mars 2021
Auteur: André Wénin


« Ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes,

et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes. »
(1re Lettre aux Corinthiens 1,25)

Dix paroles pour vivre (Exode 20,1-17)

Pour le peuple d’Israël sorti d’Égypte, ce texte essentiel n’est rien de moins que le cœur de la loi de l’alliance avec son Seigneur. La mise en scène de la proclamation des « Dix paroles » est grandiose : dans la nuée d’orage et le feu, Dieu est descendu sur la montagne du Sinaï et de là, il fait entendre sa voix au peuple assemblé. Il proclame ce à quoi celui-ci s’engage en acceptant l’alliance.[1] 

Découvrir le commentaire

Deuxième dimanche de carême

Temps liturgique: Temps du Carême
Année liturgique: B
Date : 28 février 2021
Auteur: André Wénin


« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?

Il n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous :
comment pourrait-il, avec lui, ne pas nous donner tout ?»
(Lettre aux Romains 8,31-32)

Le test d’Abraham (Genèse 22,1-2.9-13.15-18)

Au lieu de la charpie à laquelle le découpage liturgique a réduit ce texte, je me permets de donner une traduction intégrale de Gn 22,1-19 (et, comme de coutume, plus littérale). 

Découvrir le commentaire

Bible et liturgie

Commentaires des lectures du dimanche par André Wénin

L’Église ne sait pas ce qu’elle perd à négliger le Testament de la première Alliance…

Les textes qu’on lira sous cette rubrique ne sont pas des homélies. J’y propose plutôt un commentaire, à mi-chemin entre une analyse exégétique et une lecture attentive à la fois au texte biblique et à la réalité humaine qui est la nôtre.
La traduction des textes commentés (le plus souvent les passages de l’Ancien Testament et de l’évangile) est très souvent corrigée. La version liturgique est globalement insatisfaisante, en effet. Elle lisse le texte au point d’en gommer les difficultés, c’est-à-dire précisément les points où peut venir "s’accrocher" le commentaire parce qu’ils posent question. Quant au texte de l’Ancien Testament, il est fréquemment amplifié de manière à restaurer le passage dans son intégralité en vue du commentaire. 

André Wénin