23ème dimanche ordinaire B

Auteur: Philippe Henne
Date de rédaction: 5/09/21
Temps liturgique: Temps ordinaire
Année liturgique : B
Année: 2020-2021

"Effata. Ouvre-toi": c'est par ces paroles que Jésus ouvre les oreilles du sourd-muet. C'est en prononçant ces mêmes paroles que le prêtre
touche les oreilles de l'enfant qui va être baptisé. Le Christ, à travers le prêtre, veut ouvrir les oreilles du baptisé pour qu'il puisse entendre les paroles d'amour qu'il prononce tous les jours à toute l'humanité.

Nos oreilles sont souvent bouchées par le bruit et le vacarme qui règnent autour de nous. il y a tant de choses qui nous agitent et nous bousculent tout le temps. On en oublie de s'asseoir et d'écouter notre voisin, notre conjoint. Il y a tant de bruit et de vacarme dans notre coeur qu'on en sait plus où donner de la tête. On court tout le temps et on ne se sait plus pourquoi, ni après quoi on court. On a tellement de petits soucis ou de gros problèmes qu'on ne sait plus pourquoi on est là et avec qui on vit.
Mais le prêtre touche les oreilles de l'enfant. Pourtant il n'est pas sourd. Il entend la voix de sa maman quand elle lui chante une petite ritournelle ou quand elle lui raconte une petite histoire. Et pourtant il y a tant de choses, tant de belles choses que l'on pourrait, que l'on devrait entendre. Nous sommes parfois comme des adolescents qui restent enfermés dans leur chambre. Ils écoutent leur musique qui va bien fort. Un ami passe pour venir le voir. Il frappe à la porte, mais l'adolescent ne l'entend pas. Il y a trop de bruit dans sa chambre, dans ses oreilles. L'ami s'en va, et le soir l'adolescent se couche, en pleurant. Il croit que personne n'est venu le voir.
Pour cela, nous avons besoin de reconnaître que nous sommes parfois sourds, et que nous avons besoin de quelqu'un, qui nous porte secours. Ce serait alors Dieu qui viendrait nous ouvrir les oreilles. C'est ce que nous demandons au début de la messe et juste avant la communion, quand nous disons : "Seigneur, prends pitié ! " Nous sommes alors comme le sourd ou l'aveugle au bord du chemin, ils appellent Jésus au secours. C'était là pour eux le premier pas vers la guérison, vers notre guérison : reconnaître que nous avons besoin que Dieu ouvre nos oreilles pour entendre tous les petits mots d'amour qu'il nous murmure chaque jour.

Contactez-nous

Merci d'indiquer clairement l'objet de votre demande

Merci d'indiquer à nouveau votre nom
Merci d'indiquer votre email Votre email n'est pas valide
Merci d'écrire un message